Exportation d’électricité : la France bat son record historique

Le secteur de l’énergie français célèbre un nouveau jalon majeur alors que le pays vient de réaliser son record historique d’exportation d’électricité. Le vendredi 22 décembre 2023, la France a envoyé plus de 18 680 mégawatts (MW) vers des destinations telles que l’Espagne, l’Italie, le Benelux, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Suisse, marquant ainsi une performance exceptionnelle.

Des conditions idéales propulsent les exportations

Ce record est dû à une combinaison de facteurs favorables. Tout d’abord, les conditions météorologiques douces et les festivités de Noël ont contribué à une baisse significative de la consommation d’électricité en France. Selon le gestionnaire du réseau de transport d’électricité, RTE, la consommation moyenne reste actuellement 8 % en dessous des niveaux pré-Covid-19, grâce à ces circonstances climatiques clémentes.

La production éolienne a également joué un rôle crucial dans cette performance, atteignant plus de 17 000 MW la semaine dernière. Les vents abondants ont propulsé la part de l’énergie éolienne à 23 % dans le mix électrique français, bien au-dessus de la moyenne annuelle de 9 % pour l’année 2022.

De plus, la production des réacteurs nucléaires d’EDF a surpassé les chiffres de l’année précédente, avec environ 49 GW connectés au réseau. Cela représente une augmentation significative par rapport au maximum de 42 GW à la même période l’année dernière. A cette époque, la corrosion avait contraint une partie des centrales nucléaires françaises à l’arrêt.

En parallèle, les capacités d’exportation d’électricité ont continué de croître en 2023, grâce à la remise en service de l’interconnexion avec le Royaume-Uni (IFA1) et la mise en service de la liaison Savoie Piémont vers l’Italie.

Impact sur les marchés de l'électricité

Les prix de l’électricité sur les marchés de gros ont connu une chute significative. Sur le marché “spot”, ils ont oscillé entre 0 et 50 euros le MWh en France, atteignant même des valeurs négatives pendant quelques heures le 25 décembre. Les prix à long terme restent plus élevés, mais la douceur de l’hiver, les réserves de gaz abondantes et la faible demande exercent une pression à la baisse.

La France se retrouve désormais à payer son électricité à un prix comparable à celui de l’Allemagne, signalant la disparition de la prime de risque qui prévalait pendant la crise énergétique. Bien que les prix restent globalement plus élevés qu’avant la crise, cette convergence tarifaire avec l’Allemagne est un indicateur significatif.

La France redevient excédentaire sur le plan électrique

Les bonnes nouvelles du côté de la production laissent entrevoir une France de nouveau excédentaire sur le plan électrique en 2023. En 2022, les arrêts forcés des réacteurs d’EDF avaient conduit à d’importants imports d’électricité, totalisant 16,5 TWh. Selon RTE, les exportations nettes d’électricité atteignent 44,8 TWh mi-décembre cette année. Ce niveau est comparable à celui de 2021 ou de 2020, mais reste encore inférieur à celui de 2019 où la France avait exporté 55,8 TWh.

Cette réalisation remarquable renforce la position de la France en tant qu’acteur majeur sur la scène énergétique internationale, soulignant la robustesse de son infrastructure et sa capacité à répondre aux demandes fluctuantes du marché. Les professionnels et entrepreneurs, au cœur de l’évolution du marché de l’énergie, observent avec intérêt cette performance historique qui ouvre de nouvelles perspectives pour l’année à venir.

production éolienne
lp rdv
Comparez les offres d'électricité pour les professionnels