Prix du gaz naturel pour les professionnels en juin 2024

Tout ce qu'il faut savoir sur les prix du gaz pour les professionnels afin de prendre les bonnes décisions pour son entreprise.

Le prix des énergies, quelles qu’elles soient, impactent la rentabilité des entreprises. Dans un contexte de hausse des prix du gaz, optimiser sa consommation peut aider à limiter cet impact. Cependant, pour mieux contrôler sa consommation et réduire sa facture de gaz, il est essentiel de comprendre les mécanismes qui influencent l’évolution des prix du gaz.

Quel est le prix du gaz naturel en 2024 ?

Le contexte géopolitique continue de générer des inquiétudes sur le marché de l’énergie. En effet, la situation en Ukraine est marquée par l’installation du conflit dans la durée, et par une posture de plus en plus agressive de la Russie, non seulement en Ukraine mais aussi envers ses principaux soutiens, en particulier les pays occidentaux et la France. Récemment, des attaques russes ont été lancées contre des infrastructures de stockage ukrainiennes, considérées comme des réserves supplémentaires pour l’Europe.

A cela s’ajoute les tensions entre l’Iran et Israël qui ont jeté un voile d’incertitude sur le cours du pétrole. Cela pourrait entraîner des perturbations importantes dans les exportations de GNL, ayant des répercussions directes sur l’approvisionnement mondial et les prix du gaz naturel. La situation géopolitique volatile exige donc une vigilance constante sur le marché de l’énergie.

Outre le contexte géopolitique, les prix du gaz naturel restent à des niveaux inférieurs à ceux de 2022 et 2023. Cela s’explique notamment par les fondamentaux du marché gazier qui sont très confortables. En effet, les stocks de gaz en Europe ont clôturé l’hiver à des niveaux historiquement élevés grâce à une demande modérée et à une stratégie proactive adoptée par les pays membres, augmentant les importations de GNL.

Depuis le début de l’année 2024, les prix du gaz naturel ont gagné une certaine stabilité sur le marché européen, malgré les nombreux événements susceptibles d’influencer l’approvisionnement énergétique et les coûts pour les consommateurs.

Pour 2024, les professionnels devront rester attentifs à ces facteurs pour anticiper les variations du marché énergétique et adapter leur stratégie en conséquence.

Prix Repère Gaz : quel est le tarif du gaz en 2024 ?

Fin des tarifs réglementés du gaz (TRV gaz)

Plus communément appelés TRV gaz, les tarifs réglementés du gaz sont des contrats de fourniture de gaz naturel dont les prix sont fixés par l’État, sur recommandation de la Commission de Régulation de l’Énergie. Il existe également des tarifs réglementés pour l’électricité. Contrairement au TRV gaz, les tarifs réglementés de l’électricité existent toujours aujourd’hui.

Les offres au TRV gaz étaient exclusivement commercialisées par le fournisseurs historique de gaz qui détenait ce monopole : Engie. Elles pouvaient également être commercialisées par certaines entreprises locales de distribution (ELD).

Jusqu’en 1999, tous les consommateurs bénéficiaient de contrats aux tarifs réglementés de vente. Cependant, depuis l’ouverture du marché de l’énergie, les offres de marché sont venues concurrencer ces offres historiques.

Le 1er juillet 2023, les tarifs réglementés du gaz ont été supprimés. Chaque consommateur a désormais la possibilité de choisir une offre de gaz auprès du fournisseur de son choix.

La suppression des tarifs réglementés du gaz découle de la décision du Conseil d’État du 19 juillet 2017, qui avait statué qu’ils étaient contraires aux droits européens. Cette suppression a été mise en œuvre progressivement :

  • 18 juin 2014 : Suppression pour les sites directement raccordés au réseau de transport.
  • 31 décembre 2015 : Suppression pour les sites dont la consommation est supérieure à 30 MWh/an.
  • 8 décembre 2019 : Fin de la commercialisation de nouveaux contrats au TRV gaz.
  • 1er décembre 2020 : Suppression pour les clients professionnels dont la consommation est inférieure à 30 MWh/an.
  • 1er juillet 2023 : Disparition définitive du TRG gaz pour l’ensemble des consommateurs.

Introduction du Prix Repère Gaz

Le prix repère du gaz a donc remplacé le tarif réglementé du gaz depuis le 1er juillet 2023. Ce nouveau prix de référence du gaz, calculé mensuellement par la CRE, offre aux fournisseurs et aux consommateurs un point de comparaison clair pour le prix du kilowattheure de gaz.

Méthodologie du Prix Repère Gaz

La CRE a établi une méthodologie précise pour déterminer ce prix de référence, qui repose sur deux composantes principales :

  • Les coûts d’approvisionnement : Cela inclut le prix du gaz sur le marché de gros (PEG Europe).
  • Les coûts hors approvisionnement : Ceux-ci comprennent les frais commerciaux, les coûts d’acheminement, de stockage, ainsi que la rémunération du fournisseur.

Grâce à cette méthodologie, le Prix Repère permet aux consommateurs de comparer plus facilement les différentes offres de gaz disponibles sur le marché et de choisir celle qui leur convient le mieux.

Facteurs d'influence du prix du gaz naturel

Pourquoi le prix du gaz varie ? Comme c’est le cas pour l’électricité, divers facteurs influent sur le prix du gaz, directement ou indirectement et à des degrés différents. En agissant sur la demande énergétique ou sur l’offre, ces 8 drivers définissent le prix final du gaz.

Les principaux facteurs qui influent sur la demande​ de gaz naturel​

La demande de gaz naturel est largement influencée par quatre grands éléments :

  • Le climat. En période de grand froid comme en période de grosse chaleur, les besoins en gaz sont forcément plus importants. Soit pour couvrir les besoins de chauffage, soit pour alimenter les climatisations. Plus la demande est forte, plus le prix risque de s’envoler;
  • Le prix de la tonne de carbone. Les énergies sont toutes interdépendantes. Le lien entre gaz et charbon est étroit car ces deux sources d’énergies servent aussi à générer de l’électricité. Le gaz émettant forcément moins de CO2 dans l’atmosphère, il sera préféré au charbon dès que le prix de la tonne de carbone grimpera. Ce qui contribuera logiquement à faire monter le prix du gaz ;
  • Les politiques énergétiques. Les stratégies politiques définies par le gouvernement ont également une influence non négligeable, inflationniste ou déflationniste, selon qu’elles incitent à l’utilisation du gaz ou non ;
  • La santé économique. Enfin, la santé économique des entreprises et des particuliers est un facteur majeur du prix final. En fonction des besoins à couvrir et des possibilités financières des différents acteurs, le prix baisse ou monte.

Les facteurs qui influent sur l'offre de gaz naturel​

Si les besoins font jouer les cours du gaz sur le marché, l’offre disponible répond aussi à des paramètres particuliers :

  • La corrélation pétrole et gaz. Depuis les années 70, le pétrole et le gaz sont intimement liés. A cette époque, les instances économiques et financières ont choisi d’indexer le prix des énergies sur le baril de pétrole. Si le prix du baril monte, le prix du gaz aura la même tendance sur les marchés. Et inversement ;
  • Le GNL, ou gaz naturel liquéfié. Le GNL rebat clairement les cartes de l’approvisionnement de gaz. Il est désormais possible de se faire livrer par cargos entiers et plus seulement par gazoduc. Voilà un point qui joue en faveur de la baisse des prix en accentuant l’offre disponible ;
  • La géopolitique. Les tensions politiques entre différents pays ou au cœur d’un pays producteur de gaz jouent directement sur l’approvisionnement et donc sur la capacité à couvrir les besoins des pays demandeurs, d’où une hausse du cours compréhensible ;
  • Le niveau et la gestion des stocks. Contrairement à l’électricité, le gaz naturel peut se stocker. Le niveau des stocks est analysé régulièrement et mis en regard des demandes éventuelles à venir. La spéculation sur les stocks et les besoins va bon train et les marchés fixent les cours en fonction de ces analyses.

De manière générale, tous ces facteurs sont interdépendants. Un conflit au sein d’un pays producteur de pétrole peut jouer sur les stocks disponibles et influencer directement le prix du gaz naturel pour les professionnels. D’autant plus si l’hiver est rude et que la tonne de carbone s’échange à prix élevé…

Prix SPOT du gaz naturel, qu’est-ce que c’est ?​

Le marché spot est apparu dans le courant des années 2000, alors que la libéralisation des marchés de l’énergie faisait son apparition dans l’Union Européenne. Si, auparavant, le marché de l’énergie entre producteurs et fournisseurs était régi par des contrats signés à long terme (sur 25 ans), l’ouverture du marché à la libre concurrence a permis la création d’échanges à court, voire à très court terme. C’est la création du marché spot, sur le moment, et des prix corrélés.

Le marché spot se distingue par des possibilités d’échanges déclinées en trois grandes familles de produits :

  • Les produits intra journaliers (intraday). Comme leur nom l’indique, les échanges sont ici arbitrés et équilibrés pour la seule journée en cours ;
  • Les produits journaliers (Day-ahead). Le principe est le même, mais ici on échange le gaz pour le jour ouvrable suivant ;
    Les produits “week-end”, équivalents aux produits journaliers mais se fixent exclusivement sur la fin de semaine à venir.

Pour tout marché, il existe une bourse. C’est le cas aussi pour le marché du gaz. La bourse du gaz est PowerNext et cette dernière publie deux indicateurs de prix chaque jour :

  • Le PowerNext Gas Spot EOD (End of day Price), déterminé sur la base des mouvements observés entre 17h15 et 17h30 (heure de Paris) ;
  • Le PowerNext Gas Spot DAP (Daily Average Price), prix moyen constaté sur une journée d’échanges sur le marché spot.

Le marché de détail et le marché de gros du gaz naturel

Le marché de détail du gaz naturel

Le marché de détail est l’autre face du marché du gaz. Cette fois, les fournisseurs de gaz sont en contact avec leurs clients finaux. Les grandes entreprises et les grands industriels passent par ce marché pour acheter les volumes de gaz couvrant leurs besoins de consommation.

Le marché de gros du gaz naturel

Le marché de gros du gaz naturel est destiné aux gros volumes d’échanges. En somme, on retrouve ici essentiellement producteurs et fournisseurs de gaz accompagnés d’industriels aux besoins gigantesques. Les gestionnaires de réseaux de transport orchestrent ce marché en regroupant les transactions sur des plateformes spécifiques dédiées. Tout le monde ne peut pas intégrer ce “Rungis“ du gaz naturel. Outre les licences de fournitures validées par le ministère de l’écologie, de l’énergie et du développement durable, il est impératif de montrer patte blanche financièrement parlant et d’assurer des transactions énormes.

2 marchés différents mais complémentaires

Ces deux marchés se complètent, les fournisseurs de gaz étant les seuls acteurs présents des deux côtés des transactions, achetant des gros volumes d’un côté, pour le revendre de l’autre. Un peu comme un restaurant redistribuant à ses consommateurs le produit manufacturé issu de l’acquisition de la matière première sur le marché de gros.

Composition du prix du kwh de gaz naturel

Le prix du kWh de gaz naturel facturé au consommateur final se compose de plusieurs éléments répartis tout au long de la chaîne de valeur du gaz. Voici une analyse détaillée de chaque composante.

L'approvisionnement en gaz

  • Exploration et forage : Cette étape initiale implique des coûts importants pour la recherche de nouvelles réserves de gaz naturel. Les entreprises doivent investir dans des technologies de pointe et des opérations de forage pour extraire le gaz des gisements souterrains.
  • Transport international : Une fois le gaz extrait, il doit être acheminé vers la France. Cela peut inclure le transport par gazoduc, souvent à travers plusieurs pays, ou par navire sous forme de gaz naturel liquéfié (GNL), nécessitant des installations spécifiques pour la liquéfaction et la regazéification.

Le transport et la distribution de gaz

  • Transport intérieur : En France, le gaz naturel est acheminé par un réseau étendu de gazoducs de haute pression, géré par des opérateurs tels que GRTgaz ou Teréga. Les coûts incluent l’entretien du réseau, les stations de compression et la surveillance continue pour garantir la sécurité et l’efficacité.
  • Distribution locale : Le gaz doit ensuite être distribué aux consommateurs finaux via des réseaux de distribution de basse pression, gérés par des entreprises locales comme GRDF. Les coûts de cette étape couvrent la maintenance des infrastructures locales et les services de support aux consommateurs.

Le stockage de gaz

  • Conservation : Le gaz naturel est stocké pour assurer une disponibilité continue, notamment pour répondre à la demande saisonnière. Les coûts de stockage incluent la construction et l’entretien des installations souterraines ou de surface où le gaz est conservé.
  • Gestion des flux : Les opérateurs doivent gérer efficacement les flux de gaz entrant et sortant des installations de stockage pour équilibrer l’offre et la demande.

L'utilisation des terminaux méthaniers

Le gaz naturel liquéfié (GNL) importé par bateau doit être regazéifié dans des terminaux méthaniers avant d’être injecté dans le réseau de transport. Les coûts de cette étape incluent les infrastructures nécessaires pour cette conversion et les opérations associées.

Les taxes sur le gaz naturel

  • Contribution tarifaire d’acheminement (CTA) : Cette taxe finance les retraites des employés des industries gazière et électrique.
  • Accise sur les gaz naturels : Impôt indirect sur la consommation de gaz, variable selon les usages (domestique, industriel).
  • Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) : Appliquée au taux standard sur la consommation de gaz, impactant directement la facture finale des consommateurs.

La commercialisation de gaz

  • Frais de vente : Les fournisseurs engagent des coûts pour la gestion des clients, la facturation, le service après-vente, ainsi que pour le marketing et la publicité.
  • Stratégies tarifaires : Chaque fournisseur adopte une politique tarifaire basée sur ses coûts, sa marge bénéficiaire et la compétitivité du marché. Les offres peuvent inclure des services additionnels, des options de paiement et des remises promotionnelles.

Variation du prix du kwh de gaz en fonction des fournisseurs

Les tarifs du gaz naturel varient considérablement d’un fournisseur à l’autre en fonction de plusieurs facteurs :

  • Politique commerciale : Les fournisseurs développent des stratégies tarifaires en fonction de leur positionnement sur le marché, leur base de coûts, et leurs objectifs de rentabilité.
  • Offres personnalisées : Les fournisseurs peuvent proposer des offres spécifiques adaptées aux besoins des différents segments de clients, incluant des contrats à prix fixe, à prix indexé ou avec des options vertes.
  • Évolution des coûts : Les fluctuations des coûts d’approvisionnement, notamment en raison des variations des prix du marché mondial du gaz, peuvent impacter les tarifs proposés aux consommateurs.
  • Concurrence : La présence de nombreux acteurs sur le marché incite les fournisseurs à proposer des tarifs attractifs pour attirer et fidéliser leurs clients.

En conclusion, le prix du kWh de gaz naturel est le résultat d’une multitude de coûts et de facteurs de marché. Une compréhension détaillée de chaque composante permet aux consommateurs de mieux appréhender leur facture de gaz et de choisir l’offre la plus adaptée à leurs besoins.

lp rdv
Comparez les offres d'électricité pour les professionnels
Suivez l'évolution des prix de l'énergie
Recevez chaque semaine les évolutions des prix par email.