Point hebdo : le marché de l’énergie du 25 au 29 avril 2022

ATOO Energie vous dévoile son point hebdo sur le marché de l’énergie du 25 au 29 avril 2022. Découvrez les actualités marquantes de la semaine, ainsi que l’évolution des marchés de l’électricité et du gaz naturel. Enfin, nous partageons avec vous deux articles de presse pour tout savoir sur le secteur de l’énergie.  

Que s'est-il passé la semaine dernière ?

Le développement du biométhane : une priorité pour le gouvernement

Dans le but de développer les énergies renouvelables et de réduire notre dépendance aux énergies fossiles, la ministre de la Transition Energétique, Barbara Pompili, a annoncé jeudi dernier, le lancement d’un nouveau dispositif de soutien par appel d’offres pour la production de biométhane sur le territoire français. Ce projet soutient les objectifs fixés par la Programmation Pluriannuelle de l’Energie d’ici 2028 mais pas seulement ! Il répond également à l’objectif, mentionné dans le Plan de Résilience, d’accroitre les capacités de production de biogaz en France. Cet appel d’offres s’établit en 3 périodes : la première se clôture le 16 décembre 2022, la deuxième le 29 juin 2023 et, enfin, la troisième et dernière le 15 décembre 2023. La capacité de production totale, suite à cet appel d’offres, sera de 1,6 TWh PCS/an.

L'Allemagne ne délivrera pas d’autorisation d’exploitation pour Nord Stream 2

Le gouvernement allemand a pris la décision de ne pas autoriser l’exploitation du gazoduc Nord Stream 2, soulignant le fait que le pays comptait ramener, d’ici 2024, ses importations de gaz russe à 10 % de sa consommation, contre 55 % en 2021. En effet, la construction du gazoduc étant terminée, le gaz russe pourrait déjà commencer à être acheminé en Allemagne, si les autorités accordaient les autorisations nécessaires. Or, le gouvernement allemand ne compte pas délivrer ces autorisations pour le démarrage du projet de gazoduc, qui devait acheminer 55 milliards de mètres cubes de gaz par an en Allemagne. Les partenaires financiers de Gazprom dans ce projet, Shell, OMV, Wintershall, Uniper et Engie, ont ainsi dû faire une croix sur leurs investissements de près de 1 milliard d’euros chacun. 

La Chine centrée sur ses importations de charbon

La Chine a annoncé l’abolition des droits de douane sur ses importations de charbon. Cette mesure, effective dès le 1er mai 2022 et ce jusqu’au 31 mars 2023, permet de “garantir plus, avant l’approvisionnement énergétique” du pays, d’après l’administration chinoise des douanes. En tant que premier émetteur de gaz à effet de serre au monde, l’Etat chinois avait promis de réduire ses émissions de CO2 d’ici 2030. Initiative qui n’est, en revanche, pas d’actualité puisque la consommation de charbon en Chine a augmenté de 4,9% en 2021. 

Focus sur le marché de l’électricité

point hebdo marché énergie 25 29 avril

Les prix spot de l’électricité ont augmenté cette semaine, pour clôturer à 228,17 €/MWh ce vendredi, contre 200,52 €/MWh le vendredi 22 avril.  

Les CAL-23 et CAL-24 ont très peu évolué cette semaine puisqu’ils s’élevaient respectivement à 258,50 €/MWh et 185,36 €/MWh ce vendredi, contre 258,35 €/MWh et 186,20 €/MWh le vendredi 22 avril. Les prix futurs de l’électricité ont donc stagné sur l’ensemble de la semaine, restant aux alentours des 258 €/MWh pour le CAL-23 et des 185 €/MWh pour le CAL-24. 

Les prix de l’électricité continuent de suivre de près ceux du gaz qui restent très instables face au contexte ukrainien. A cela s’ajoute les problèmes de corrosion détectés sur plusieurs réacteurs du parc nucléaire français. En effet, le nombre de centrales à l’arrêt va atteindre un niveau record, et les prix de l’électricité risquent à nouveau de s’envoler. La situation actuelle contribue ainsi à la volatilité du marché de l’électricité et ne permet pas d’anticiper son avenir.  

Focus sur le marché du gaz naturel

point hebdo gaz

* Le changement d’année calendaire en janvier a eu un impact sur la courbe (forte baisse), alors que les prix, eux n’ont pas baissé dans cette mesure.

Les prix spot du gaz naturel ont fortement augmenté début de semaine dernière, passant de 70,010 €/MWh le lundi 25 avril à 88,617 €/MWh le jeudi suivant. Ils sont ensuite descendus pour clôturer à 75,252 €/MWh ce vendredi. 

Du côté des PEG CAL-23 et CAL-24, les prix sont restés stables sur l’ensemble de la semaine 17. Vendredi 29 avril, ils traitaient respectivement à 73,770 €/MWh et 59,290 €/MWh, soit une baisse de 6,51 % pour le CAL-23 et de 8,34% du côté du CAL-24 depuis le 22 avril. 

Le groupe russe Gazprom a indiqué la semaine dernière avoir suspendu les livraisons de gaz vers deux pays membres de l’Union Européenne : la Bulgarie et la Pologne. D’après Gazprom, ces derniers n’ont pas effectué de paiement en roubles, comme l’avait exigé le Kremlin quelques semaines plus tôt. La Russie ne cesse d’accroître sa pression énergétique envers ses pays voisins, maintenant, par conséquent, les prix du gaz vers le haut. Ces prix se sont, en revanche, stabilisés courant de semaine dernière puisque la Bulgarie et la Pologne ont annoncé s’être préparés à cette éventualité et ont assuré être en mesure d’obtenir le gaz manquant par d’autres sources. 

Vu dans la presse

La Commission de régulation de l’énergie soutient l’essor du biométhane

Guerre en Ukraine : quels impacts pour la France si la Russie décidait de couper le robinet du gaz ? 

point hebdo marché énergie 25 29 avril
lp rdv
Comparez les offres d'électricité pour les professionnels