Point hebdo : le marché de l’énergie du 31 octobre au 4 novembre 2022

ATOO Energie vous dévoile son point hebdo sur le marché de l’énergie du 31 octobre au 4 novembre 2022. Dans cet article, découvrez les faits marquants de la semaine, ainsi que l’évolution des marchés de l’électricité et du gaz naturel. Enfin, nous partageons avec vous, deux articles de presse pour tout savoir sur le secteur de l’énergie.

Que s'est-il passé la semaine dernière ?

EDF revoit à la baisse sa production nucléaire pour 2022

EDF a annoncé jeudi dernier que sa production nucléaire allait à nouveau baisser pour l’année 2022, en raison notamment de l’arrêt prolongé de quatre réacteurs, mais aussi des mouvements de grèves qui ont perturbé les plannings d’arrêt pour maintenance. La production nucléaire ne sera donc pas comprise entre 280 et 300 TWh en 2022, comme envisagé au départ par l’énergéticien, et devrait se situer entre 275 et 285 TWh. EDF a tout de même confirmé ses estimations de production pour les années à venir, soit entre 300 et 330 TWh pour 2023, et entre 315 et 345 TWh pour 2024, sachant que la capacité du parc nucléaire français avoisine les 460 TWh.  

Le Sénat adopte, à une large majorité, le projet de loi sur l’accélération de la production d’énergies renouvelables

Le projet de loi sur l’accélération de la production d’énergies renouvelables, visant à simplifier et accélérer la réalisation des projets, a été voté en première lecture au Sénat dans la nuit de vendredi à samedi. Les sénateurs l’ont adopté à une large majorité, après quelques changements effectués au niveau du contenu.  

La réduction des délais de procédure

Le projet de loi prévoit d’adapter temporairement certaines procédures administratives afin de simplifier et d’accélérer la mise en œuvre des projets.  

Le développement du photovoltaïque

Le projet de loi facilite l’installation de panneaux photovoltaïques en permettant de déroger à la loi Littoral de manière très restreinte, pour l’implantation sur des sites dégradés. L’implantation est également facilitée dans les communes de montagnes. Les sénateurs ont revu les modalités concernant l’équipement dombrières solaires sur les parkings extérieurs. Des ombrières photovoltaïques, ou d’autres équipements de production d’énergie renouvelable, devront être implantés sur les parkings de plus de 80 emplacements, et non plus sur les parkings de plus de 2500 m². Enfin, les sénateurs ont ajouté une définition de l’agrivoltaïsme ainsi que des dispositions en faveur de son développement qui sera fait de manière raisonnée. 

L'éolien en mer

Le développement de l’éolien en mer est également à l’ordre du jour. Le Sénat a ainsi voté pour la mutualisation des débats publics sur la localisation géographique des parcs éoliens en mer afin d’accélérer leur développement. Les zones propices situées à un peu plus de 22 km des côtes seront ciblées en priorité.  

Le droit de véto des maires supprimé

Le Sénat a adopté un compromis pour remplacer le droit de véto des maires sur l’installation de projets de production d’énergies renouvelables. Les communes pourront, à la place, définir des zones prioritaires qui pourront recevoir des projets d’énergies renouvelables. Ainsi, les maires auront le dernier mot sur ces projets, mais leurs décisions devront être précédées d’une volonté de planification appuyée sur les documents d’urbanisme. Le Sénat a également introduit, contre l’avis du gouvernement, un avis conforme de l’Architecte des Bâtiments de France pour les projets éoliens se trouvant à moins de 10 km d’un monument historique.  

Focus sur le marché du gaz naturel

point hebdo marché énergie 31 octobre au 4 novembre 2022

* Le changement d’année calendaire en janvier a eu un impact sur la courbe (forte baisse), alors que les prix, eux n’ont pas baissé dans cette mesure.

Les prix spot du gaz naturel ont augmenté la semaine dernière, clôturant à 50,268 €/MWh le vendredi 4 novembre.  

De leurs côtés, les PEG CAL-23 et CAL-24 ont baissé puisqu’ils s’élevaient respectivement à 111,73 €/MWh et 91,35 €/MWh le vendredi 4 novembre, soit une baisse de 14,32% et de 11,31% depuis le vendredi 28 octobre.  

Les prix du gaz naturel sont repartis à la hausse la semaine dernière en raison de la baisse des températures. Cette hausse a tout de même été limitée grâce à l’augmentation des importations norvégiennes. Selon l’AIE, l’Europe pourrait manquer de gaz l’année prochaine, c’est pourquoi elle invite les pays membres à se préparer pour l’hiver 2023-2024.  

Focus sur le marché de l'électricité

point hebdo marché énergie 31 octobre au 4 novembre 2022

Les prix spot de l’électricité ont également augmenté la semaine dernière. Ils s’élevaient à 186,16 €/MWh le vendredi 4 novembre. 

Le CAL-23 n’ont pas suivi la même tendance puisqu’ils ont légèrement baissé, clôturant à 496,04 €/MWh le vendredi 4 novembre, soit une baisse de 1,37% depuis le vendredi 28 octobre. Du côté du CAL-24, après avoir baissé en début de semaine, les prix sont repartis à la hausse en fin de semaine, pour finalement clôturer à 280 €/MWh le vendredi 4 novembre. Ils sont donc restés plutôt stables depuis le vendredi 28 octobre.  

Les prix de l’électricité ont suivi l’évolution de ceux du gaz. En effet, la production solaire et éolienne a baissé alors que la demande d’électricité s’est renforcée. L’annonce d’EDF concernant la baisse de production nucléaire pour 2022 a également eu un impact sur les prix en fin de semaine.  

Vu dans la presse

point hebdo marché énergie 31 octobre au 4 novembre 2022

La saison de remplissage des stocks de gaz 2023-2024 a déjà (mal) commencé

point hebdo marché énergie 31 octobre au 4 novembre 2022

Energie : Face aux manques du nucléaire, EDF prié de débrider barrages et éoliennes

point hebdo marché énergie 31 octobre au 4 novembre 2022
lp rdv
Comparez les offres d'électricité pour les professionnels