Tendances marché du mois de septembre 2023

Les prix de l’électricité et du gaz naturel ont baissé tout au long du mois de septembre. En effet, de nombreux indicateurs sont actuellement au vert sur le marché de l’énergie :

  • Des prix futurs en dessous de leurs moyennes annuelles
  • Une bonne disponibilité nucléaire
  • Des températures chaudes pour le début de l’automne
  • Des stocks de gaz remplis à 95%

La période actuelle est favorable pour renégocier votre contrat d’énergie. Nous vous conseillons donc de ne pas trop attendre, car les prix ont tendance à augmenter à l’approche de l’hiver.

Découvrez, à travers notre analyse, les tendances du marché de l’énergie au mois de septembre.

Les infos à retenir

La Commission de régulation de l’énergie a suscité l’attention en annonçant une possible hausse des tarifs réglementés de vente d’électricité de 10% à 20% en février 2024. En réaction, le gouvernement français a rapidement affirmé que cette hausse ne dépasserait pas 10%, ce qui a ensuite été confirmé par la CRE. La décision finale sera prise par le gouvernement à la fin de l’année.

Par ailleurs, des discussions ont eu lieu entre le gouvernement et EDF concernant la régulation du nucléaire et la fixation des prix de l’électricité. La réforme de la régulation du nucléaire est une priorité pour le PDG d’EDF qui vise à revaloriser les prix de l’électricité pour financer les investissements nécessaires, comme la construction de nouveaux réacteurs nucléaires. Cependant, le gouvernement estime qu’EDF ne doit pas bénéficier de rentes liées à des actifs en monopole, conformément au droit européen.

Lors du conseil de planification écologique, Emmanuel Macron a exprimé son souhait de reprendre le contrôle de l’approvisionnement électrique en octobre, afin d’établir des tarifs compétitifs pour les entreprises et les ménages. Le gouvernement examine aussi l’après-ARENH, mettant l’accent sur la nécessité d’un mécanisme stable face à la volatilité des prix.

De son côté, le Parlement européen a approuvé définitivement des objectifs visant à accélérer le développement des énergies renouvelables au sein de l’UE. D’ici 2030, 42,5% de l’énergie produite dans l’UE devra venir de sources renouvelables, doublant ainsi l’objectif actuel de 22,1%. Les États membres doivent encore donner leur feu vert à cette loi.

Enfin, RTE a publié un rapport qui met en avant l’importance de l’accélération des énergies renouvelables en France d’ici à 2035. Cette accélération est motivée par divers objectifs, notamment la réduction des émissions de CO2, la baisse des dépenses dans les énergies fossiles, et la garantie de la souveraineté énergétique. Pour les atteindre, RTE prévoit une hausse significative de la consommation électrique, et mise donc sur les énergies renouvelables.

Le marché du gaz naturel en septembre 2023

Les prix du gaz naturel ont baissé au cours du mois de septembre. En effet, les fondamentaux du marché du gaz naturel ont été plutôt rassurants tout au long du mois.

Les stocks de gaz européens sont remplis à 95% en moyenne, ce qui offre une situation confortable. La demande industrielle ainsi que la demande de gaz pour la production d’électricité poursuivent leur tendance à la baisse. Enfin, les prévisions de température pour le début du mois d’octobre ont été revues à la hausse.

Du côté de l’offre, les approvisionnements en gaz ont augmenté en fin de mois car l’usine de GNL de Wheatstone en Australie a repris sa production à plein régime, marquant la fin des conflits sociaux. De plus, après avoir baissé son approvisionnement au cours du mois, le terminal de GNL de Freeport aux Etats-Unis est de nouveau opérationnel. Cependant, alors que les travaux de maintenance norvégiens étaient terminés et que l’offre de GNL avait augmenté, des perturbations de production ont repris dans les champs gaziers norvégiens (prolongation de travaux de maintenance, interruption non planifiée, etc.).

Le PEG CAL-24 se situe actuellement à un niveau inférieur à 50 €/MWh.

visuel gaz septembre 2023
prix gaz septembre

Le marché de l'électricité en septembre 2023

Les prix de l’électricité ont également baissé au mois de septembre. Tout comme le marché du gaz naturel, de nombreux indicateurs ont fait baisser les prix sur le marché de l’électricité.

La production nucléaire française a augmenté, ce qui a permis de compenser la hausse de la demande d’électricité due à la chaleur au début du mois. Mais, de manière générale, la demande européenne est restée bien inférieure à la moyenne de l’année dernière. L’augmentation de la capacité des énergies renouvelables, ainsi que les ressources hydroélectriques importantes ont aussi apporté un confort supplémentaire.

Les prix des émissions de CO2 ont suivi cette tendance à la baisse. Ceci s’explique notamment par la baisse de l’activité industrielle, mais aussi par la hausse des ventes aux enchères et à l’augmentation rapide des capacités en matière d’énergies renouvelables. Le prix des émissions de CO2 se situe actuellement autour des 80 €/t.

Les facteurs qui détermineront les prix à venir sont les températures de cet hiver, l’état du parc nucléaire français, la production d’énergie éolienne mais aussi l’approvisionnement en gaz.

visuel elec septembre 2023
prix electricité septembre
tendances marché août 2023
lp rdv
Comparez les offres d'électricité pour les professionnels