Point hebdo : le marché de l’énergie au 14 juillet 2023

ATOO Energie vous dévoile son point hebdo sur le marché de l’énergie en date du 14 juillet 2023. Dans cet article, découvrez les faits marquants des derniers jours, ainsi que l’évolution des marchés de l’électricité et du gaz naturel. Enfin, nous partageons avec vous, deux articles de presse pour tout savoir sur le secteur de l’énergie.

Que s'est-il passé la semaine dernière ?

Aides énergie : Un délai supplémentaire pour les entreprises

Le décret n° 2023-561 du 4 juillet 2023 modifie les dates limites de dépôt des demandes d’aide “gaz et électricité” pour les entreprises : 

  • Les demandes pour la période de janvier – février 2023 peuvent être déposées jusqu’au 31 août 2023. 
  • Les demandes pour la période de mars – avril 2023 peuvent être déposées jusqu’au 30 septembre 2023. 

Cette aide, également appelée Energo, a été instaurée l’année dernière pour les grandes entreprises consommatrices d’énergie afin de compenser les surcoûts liés aux dépenses d’électricité, de gaz, de chaleur et de froid. Elle vise à soutenir ces entreprises face aux dépenses supplémentaires entre le 1er mars 2022 et le 31 décembre 2023. Les demandes d’aide peuvent être effectuées pour chaque période de deux mois. 

Pour rappel, les entreprises peuvent bénéficier de cette aide, si elles répondent à certains critères : 

  • Leurs dépenses en gaz ou en électricité doivent représenter au moins 3% de leur chiffre d’affaires hors taxes par rapport à la même période en 2021. 
  • Elles doivent avoir subi une hausse supérieure à 50% du prix d’achat d’électricité ou de gaz par rapport à la moyenne des prix de l’année 2021. 

Une découverte majeure de gaz en Norvège, le plus important depuis dix ans

La compagnie pétrolière norvégienne DNO a annoncé la découverte d’un important gisement de gaz naturel dans la mer du Nord. Baptisé Carmen, il pourrait contenir entre 120 et 230 millions de barils équivalent-pétrole (Mbep), de gaz et de condensat. Bien que plus modeste que certains autres gisements norvégiens, cette découverte est significative étant donné la rareté des nouvelles réserves dans la mer du Nord, qui est exploitée depuis longtemps. Le gaz est une ressource stratégique pour la Norvège, qui a construit sa richesse grâce à cette ressource. La guerre en Ukraine a renforcé cette importance en permettant à la Norvège de devenir le principal fournisseur de gaz de l’Europe, au détriment de la Russie. Cette découverte s’inscrit également dans la politique norvégienne favorable à l’exploitation des hydrocarbures, malgré les préoccupations environnementales. La Norvège continue d’approuver de nouveaux projets pétroliers et gaziers, ce qui suscite des tensions avec l’Union européenne qui souhaite des prix plus bas. Ainsi, les hydrocarbures semblent avoir encore un avenir prometteur dans la mer du Nord, malgré l’urgence climatique. 

Sûreté nucléaire : un projet de texte recommande la fusion entre l’IRSN et l’ASN

Dans un rapport rendu public le mardi 11 juillet, deux députés recommandent la fusion possible de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). Le gouvernement soutient cette fusion, bien qu’elle ait été précédemment rejetée dans la loi d’accélération du nucléaire. Le rapport propose de regrouper les ressources humaines et financières pour créer une entité unique et indépendante chargée de la sûreté nucléaire en France. Le gouvernement avait initialement tenté de dissoudre l’IRSN, mais a ensuite proposé une fusion sans lien avec le CEA. Cette proposition impopulaire a été rejetée par l’Assemblée nationale et le Sénat. Le gouvernement a demandé un avis à l’Office parlementaire des choix scientifiques et technologiques (Opecst) et a remis le rapport parlementaire pour renforcer son jugement. Les auteurs du rapport suggèrent également un nom pour la nouvelle autorité résultant de la fusion et proposent des mesures de financement et de recrutement pour répondre aux préoccupations des salariés de l’IRSN. Cependant, certains critiques, dont l’ancienne ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, remettent en question la justification de la fusion, affirmant que la plupart des améliorations peuvent être réalisées sans cette mesure. 

Focus sur le marché du gaz naturel

graphique gaz 14 juillet

Les prix spot du gaz naturel ont baissé la semaine dernière, clôturant à 24,753 €/MWh le vendredi 14 juillet. 

Les PEG CAL-24 et CAL-25 ont suivi la même tendance puisqu’ils s’élevaient respectivement à 47,200 €/MWh et 41,647 €/MWh le vendredi 14 juillet. Depuis le vendredi 7 juillet, le PEG CAL-24 a donc baissé de 11,44% et le PEG CAL-25 de 8,93%.  

Les prix du gaz ont baissé la semaine dernière, notamment en raison de l’augmentation de l’offre norvégienne. La baisse des prix du charbon a également soutenu cette tendance. La prochaine étape importante pour le marché du gaz reste le redémarrage de l’usine de traitement de gaz de Nyhamna en Norvège. En effet, la prolongation de sa mise à l’arrêt jusqu’au 15 juillet, a été l’un des principaux facteurs de l’augmentation des prix ces dernières semaines. De plus, d’autres travaux de maintenance sont également planifiés dans des infrastructures gazières norvégiennes.  

Focus sur le marché de l'électricité

graphique elec 14 juillet

Les prix spot de l’électricité ont également baissé la semaine dernière, clôturant à 80,69 €/MWh le vendredi 14 juillet.  

De leurs côtés, les CAL-24 et CAL-25 ont suivi la même tendance puisqu’ils traitaient respectivement à 168,11 €/MWh et 142,27 €/MWh le vendredi 14 juillet. Depuis le vendredi 7 juillet, une baisse de 6,17% a donc été enregistrée pour le CAL-24, et une baisse de 6,03% pour le CAL-25. 

Les prix de l’électricité suivent la tendance baissière des autres combustibles (gaz et charbon). Les températures se rapprochent à nouveau des moyennes de saison, et une amélioration de la disponibilité de l’énergie nucléaire et hydroélectrique française a été observée.  

En ce qui concerne la demande d’électricité, elle reste en moyenne inférieure aux niveaux historiques en ce mois de juillet. 

Cependant, en l’absence de facteur déterminant, les prix des émissions de CO2 ne suivent pas la tendance baissière actuelle et restent stables.  

Vu dans la presse

alliance pacte pme

L’alliance Pacte PME veut décarboner les petites entreprises françaises

cop28

COP28 : l’UE va prôner l’abandon des combustibles fossiles “bien avant 2050”

visuel blog point marché
lp rdv
Comparez les offres d'électricité pour les professionnels