Le secteur de l’énergie inquiet suite à la dissolution de l’Assemblée nationale

La récente dissolution de l’Assemblée nationale par Emmanuel Macron, motivée par les résultats électoraux inattendus du Rassemblement national, a plongé le secteur de l’énergie en France dans une incertitude préoccupante. À l’aube d’élections législatives anticipées, l’avenir de la transition énergétique du pays semble plus incertain que jamais. Cette situation suscite de vives inquiétudes parmi les acteurs du secteur, qui redoutent un retard supplémentaire dans la mise en œuvre de projets cruciaux pour la décarbonation.

Un calendrier énergétique bouleversé

Depuis des mois, le secteur des énergies renouvelables attendait avec impatience une feuille de route claire, fixant des objectifs de développement jusqu’en 2035. Le gouvernement avait promis un décret pour pallier l’absence de loi, mais la dissolution de l’Assemblée remet en question ce plan. Jules Nyssen, président du Syndicat des énergies renouvelables (SER), souligne l’urgence de la situation : “Le gouvernement tergiverse depuis des mois sur cette programmation, qui aurait dû être annoncée cette semaine et mise en concertation fin juin. Vraisemblablement elle ne pourra pas être adoptée avant les législatives”.

Cette incertitude a des répercussions directes sur plusieurs projets essentiels. Le “méga-appel d’offres” pour l’éolien en mer, prévu pour septembre, risque d’être retardé, tout comme les soutiens aux gaz renouvelables et la stratégie de développement de l’hydrogène vert, attendue cet été mais désormais incertaine.

Une instabilité juridique et économique

L’absence de visibilité et de sécurité juridique est particulièrement préjudiciable pour un secteur qui nécessite des investissements lourds et une planification à long terme. Nicolas de Warren, président de l’Uniden, représentant les grands industriels énergivores, exprime ses craintes : “Nous devons nous décarboner. L’essentiel est d’accéder à une électricité bas carbone à un prix compétitif, qu’elle soit nucléaire ou renouvelable“.

La transition énergétique, déjà en retard, pourrait subir un coup d’arrêt significatif en raison de cette instabilité politique. Le prochain gouvernement, issu des élections législatives, aura les mains libres pour redéfinir complètement la stratégie énergétique, avec tous les risques que cela comporte.

Les incertitudes politiques amplifiées par le Rassemblement national

Le programme du Rassemblement national, en tête des suffrages lors des récentes élections, est particulièrement préoccupant pour le secteur des énergies renouvelables. Marine Le Pen avait promis, lors de la campagne présidentielle de 2022, un moratoire sur l’éolien et le solaire, avec un démantèlement progressif des parcs. Cette position va à l’encontre des engagements climatiques de la France et pourrait freiner la transition énergétique. Elle avait également promis la construction d’une vingtaine de nouveaux réacteurs nucléaires, dont dix seraient livrés dès 2031, un objectif jugé irréaliste par les experts de l’industrie.

Jules Nyssen insiste sur l’importance des énergies renouvelables pour répondre aux enjeux climatiques et économiques : “Parmi les préoccupations de nos concitoyens, il y a le changement climatique, la souveraineté de la France, le besoin de réindustrialiser, et sur ces trois sujets les énergies renouvelables ont des réponses à apporter.”

atoo resume
En résumé

La dissolution de l’Assemblée nationale et l’incertitude politique qui en découle posent un défi majeur pour la transition énergétique en France. Les retards dans la mise en œuvre des projets renouvelables et la possible reconfiguration des priorités gouvernementales mettent en péril les objectifs de décarbonation du pays. Pour le secteur de l’énergie, l’heure est à la vigilance et à la mobilisation pour éviter que cette crise politique ne se transforme en crise énergétique, compromettant les efforts de lutte contre le changement climatique et de réindustrialisation verte. Les prochaines semaines seront cruciales pour définir l’avenir énergétique de la France.

dissolution assemblée nationale : inquiétudes secteur de l'énergie
lp rdv
Découvrez les tarifs actuels de l'énergie et obtenez la meilleure offre.