Vague de froid : la centrale à charbon française de Saint-Avold reprend du service

En réponse à l’épisode de froid de ce début d’année, la centrale à charbon de Saint-Avold, exploitée par GazelEnergie, a été remise en service le mardi 9 janvier. Cette décision intervient après la mise en chauffe de son unité de production le lundi 8 janvier, suite à la demande des acteurs du marché.

Tournant à pleine puissance avec une capacité de 600 MW, la centrale représentait 1% de la production électrique française mardi après-midi, selon les données de l’application éCO2mix de RTE, le gestionnaire du réseau.

Une réponse énergétique face à la vague de froid

Cette reprise d’activité survient dans le contexte d’une vague de froid touchant l’ensemble du pays, symbolisée par des chutes de neige exceptionnelles, notamment dans le Nord. La centrale Emile-Huchet, située à Saint-Avold, a redémarré pour répondre à la demande de RTE. Ce redémarrage joue un rôle “assurantiel” en cas de tension dans le système électrique. La rapidité de démarrage de cette centrale, d’environ dix heures, la distingue notamment des centrales nucléaires.

GazelEnergie n’a pas précisé la durée pendant laquelle la centrale fonctionnera, soulignant que cela dépendrait des conditions météorologiques. Toutefois, on estime qu’une vingtaine de journées de fonctionnement de ce type peuvent être attendues chaque année. Cette reprise d’activité de la centrale de Saint-Avold constitue une réponse à la classification de la journée de mardi en “période de pointe” par le gestionnaire du réseau RTE. Ce dernier a demandé aux producteurs d’électricité de rendre leurs capacités disponibles pour garantir la sécurité de l’approvisionnement électrique.

Transition énergétique : vers la biomasse et la réindustrialisation

Il est à noter que la seconde centrale à charbon de France, située à Cordemais en Loire-Atlantique et gérée par EDF, n’a pas été sollicitée dans ce contexte. En septembre dernier, le président Emmanuel Macron avait annoncé la conversion des deux dernières centrales à charbon françaises à la biomasse d’ici 2027, en ligne avec l’engagement de la France à sortir du charbon.

La centrale de Saint-Avold avait fermé ses portes début 2022, mais avait été réactivée en janvier 2023 pour assurer la sécurité énergétique du pays en période de tension. Actuellement, environ 150 salariés et 150 sous-traitants travaillent toujours sur le site. Ils préparent sa reconversion à la biomasse conformément aux directives du gouvernement.

GazelEnergie souligne l’importance de réindustrialiser le site après des décennies de dépendance au charbon. L’entreprise s’aligne sur les ambitions de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique. La situation des salariés, initialement incertaine, a été clarifiée avec la prolongation de leurs contrats, reflétant l’engagement de GazelEnergie envers la communauté locale.

centrale à charbon
lp rdv
Découvrez les tarifs actuels de l'énergie et obtenez la meilleure offre.