Electricité : la France redevient le premier pays exportateur en Europe

La France redevient leader de l’exportation d’électricité en Europe

Après une année 2022 difficile, marquée par une baisse historique de la production nucléaire, la France a repris le dessus. Avec un impressionnant total de 50,1 TWh d’exports nets d’électricité vers ses voisins européens, elle se place désormais en tête des pays exportateurs en Europe. Elle surpasse ainsi ses principaux concurrents, la Suède et la Norvège. Cela marque un tournant décisif par rapport à son statut d’importatrice nette l’année précédente.

De leurs côtés, la Suède et la Norvège, souvent en tête du classement grâce à leur forte production hydroélectrique, ont comptabilisé respectivement 28,6 TWh et 17,3 TWh d’exportations nettes au cours de l’année 2023.

Ce renversement est en grande partie dû à la reprise vigoureuse de la production nucléaire. EDF a surmonté les défis liés aux problèmes de corrosion sur ses réacteurs, propulsant la production cumulée annuelle à 320,4 TWh. Cette hausse significative de 14,8 % par rapport à 2022 souligne non seulement la résilience du secteur nucléaire français mais aussi son importance stratégique dans le mix énergétique du pays.

Un contexte européen favorable à l'exportation française

Le paysage énergétique européen a également joué un rôle crucial dans ce succès.

Des nations comme l’Allemagne et la Belgique, réduisant ou abandonnant leurs capacités de production nucléaire, ont créé un vide énergétique que la France a su habilement exploiter. En effet, pour la première fois depuis 2002, l’Allemagne s’est retrouvée en position d’importatrice nette d’électricité en 2023. Cela s’explique notamment par l’abandon des trois dernières centrales nucléaires allemandes. De plus, la tarification plus élevée du CO2 a poussé l’Allemagne a vendre son électricité produite à base de charbon plus chère.

Par ailleurs, l’essor des énergies renouvelables, notamment l’éolien et le solaire, a contribué à renforcer la position de la France. En 2023, les installations éoliennes et solaires françaises ont affiché une production record, contribuant ainsi à une offre excédentaire d’électricité.

Implications et perspectives pour l'avenir

De nouveaux records d’exportation ont été atteint en ce début d’année 2024. En effet, selon RTE, le 3 janvier, la France a atteint un pic historique de 20,3 GW d’exportations. Cette performance a surpassé les précédents records de février 2019 à 17,4 GW et de décembre 2023 à 18,7 GW.

Si cette ascension représente une victoire indéniable pour la France, elle soulève également des questions sur l’avenir du marché énergétique européen. La surproduction actuelle pourrait, à terme, impacter les prix de l’électricité, remettant en question les investissements futurs dans les centrales renouvelables ou nucléaires. Il est donc essentiel de considérer cet équilibre entre l’offre et la demande pour assurer un développement durable et compétitif du secteur.

france premier pays européen exportateur d'électricité
lp rdv
Comparez les offres d'électricité pour les professionnels