Point hebdo : le marché de l’énergie du 13 au 17 mars 2023

ATOO Energie vous dévoile son point hebdo sur le marché de l’énergie du 13 au 17 mars 2023. Dans cet article, découvrez les faits marquants de la semaine, ainsi que l’évolution des marchés de l’électricité et du gaz naturel. Enfin, nous partageons avec vous, deux articles de presse pour tout savoir sur le secteur de l’énergie.

Que s'est-il passé la semaine dernière ?

La Commission européenne présente ses propositions de réforme du marché de l’électricité

Mardi 14 mars, la Commission européenne a présenté ses propositions concernant la réforme du marché de l’électricité suite à la crise énergétique. Annoncée depuis septembre 2022, cette réforme vise à réduire l’incidence des prix du gaz sur ceux de l’électricité et à rendre le marché plus résilient. Cette proposition de réforme regroupe plusieurs mesures pour stabiliser les prix et assurer l’approvisionnement en électricité de l’UE. La Commission souhaite ainsi développer une orientation du marché sur les contrats de long terme (PPA) et sur les contrats de différence (CFD) afin d’assurer une stabilité des prix et réduire l’impact des prix des autres combustibles tels que le gaz et le charbon. Cela permettrait aux consommateurs de lisser leur facture tout en offrant des revenus prévisibles aux fournisseurs. La Commission insiste également sur la transparence vis-à-vis des consommateurs puisqu’ils devront recevoir des informations plus claires sur les marchés, avoir des options de fixation de prix à long terme, avoir un plus grand choix de fournisseurs et être protégés contre les déconnexions. Les États membres devront également désigner des fournisseurs en dernier recours pour éviter qu’aucun consommateur ne soit privé d’électricité. 

La Commission propose aussi de réviser les règles sur le partage des énergies renouvelables. Les consommateurs pourraient ainsi investir dans des parcs éoliens ou solaires et vendre l’excédent d’électricité produite à leurs voisins plutôt qu’à leur fournisseur. Cette proposition doit être discutée et adoptée par Le Conseil et le Parlement européen avant son entrée en vigueur. Certains Etats membres souhaitent que cela soit fait avant les élections européennes de 2024. En outre, la Commission pourrait proposer une réforme plus large du marché de l’électricité à l’avenir. 

EDF maintient ses objectifs de production nucléaire pour 2023

Après la découverte d’une importante fissure dans la tuyauterie d‘un des réacteurs de la centrale de Penly en Seine-Maritime, Régis Clément, Directeur adjoint du parc nucléaire d’EDF a indiqué que cette découverte ne nécessitait pas de modification de programmation des arrêts de réacteurs, que ce soit pour 2023 ou 2024”. EDF maintient donc ses objectifs de production nucléaire pour 2023, soit entre 300 et 330 TWh. Le groupe a ainsi présenté jeudi 16 mars son plan de bataille visant à contrôler les tuyauteries estimées les plus à risque parmi ses centrales nucléaires. Selon l’ASN, il y aurait au total 320 soudures suspectes dans les 56 réacteurs français. Parmi elles, 69 sont prioritaires, selon EDF. L’objectif est d’en contrôler 92% d’ici la fin de l’année 2023. Les soudures restantes seront contrôlées début 2024 lors de l’arrêt prévu des réacteurs concernés. De son côté, RTE reste optimiste et précise que ces nouvelles fissures détectées ne changent pas la vision que l’on a de l’hiver prochain. En effet, pour l’hiver 2023-2024, le système électrique pourra aussi compter sur la hausse des capacités de production d’énergies renouvelables puisqu’en 2022, 5 GW d’énergies renouvelables supplémentaires ont été installés en France. 

Focus sur le marché du gaz naturel

point hebdo marché énergie 13 au 17 mars 2023

Les prix spot du gaz naturel ont baissé la semaine dernière, clôturant à 42,049 €/MWh le vendredi 17 mars.  

Les PEG CAL-24 et CAL-25 ont suivi la même tendance puisqu’ils s’élevaient respectivement à 48,650 €/MWh et 40,754 €/MWh le vendredi 17 mars, soit une baisse de 11,62% pour le PEG CAL-24 et de 9,72% pour le PEG CAL-25 depuis le vendredi 10 mars.  

Après avoir été impactés par les grèves en France, les prix du gaz ont finalement baissé, retrouvant actuellement un niveau proche de 50 €/MWh. En effet, les prévisions climatiques plus clémentes et les baisses de prix du charbon ont permis aux prix de baisser à nouveau.  

Focus sur le marché de l'électricité

point hebdo marché énergie 13 au 17 mars 2023

Les prix spot de l’électricité ont également baissé la semaine dernière, clôturant à 101,52 €/MWh le vendredi 17 mars.  

De leurs côtés, les CAL-24 et CAL-25 traitaient respectivement à 177,14 €/MWh et 122,67 €/MWh le vendredi 17 mars. Le CAL-24 a donc baissé de 13,90%, et le CAL-25 de 9,51% depuis le vendredi 10 mars.  

Après avoir augmenté en raison de la découverte de nouvelles fissures sur certains réacteurs nucléaires, les prix sont repartis à la baisse grâce au recul des prix du gaz et à la forte production d’énergies renouvelables. EDF a d’ailleurs confirmé que la révision de son plan de maintenance des réacteurs n’aurait pas d’impact sur la production nucléaire pour 2023. Avec les nouvelles défavorables au sujet du parc nucléaire français, les prix des émissions de CO2 ont à nouveau augmenté jusqu’à atteindre 100 €/t, avant de chuter pour arriver à un niveau proche de 87 €/t.  

Vu dans la presse

point hebdo marché énergie 13 au 17 mars 2023

Alerte sur les stocks de gaz en France

point hebdo marché énergie 13 au 17 mars 2023

Voici la première centrale solaire flottante en mer de France

point hebdo marché énergie 13 au 17 mars 2023
lp rdv
Découvrez les tarifs actuels de l'énergie et obtenez la meilleure offre.